Atelier Buissonnier

Atelier d'écriture de la Porte des Maures

Accueil

Chanson d'automne par Alhazen

Chanson d'automne  (Conserver la fin des vers des paroles. Brassens)

 

automne1.JPG

Cela me parut très long
Une indigestion de violons
Qui pleuraient leur automne
Pourtant ils mettaient tout leur coeur
À vouloir réveiller de leur public la langueur
Monotone.

 


Mon voisin ronflait, tout d'un coup suffocant
Sans doute une mouche aventureuse, quand
Il sentit sa dernière heure,
Je m'en souviens,
J'espérais la fin de tous ces instruments anciens
Qui criaient leur musique comme on pleure.

J'ai failli dire "je m'en vais !"
C'est vrai que c'était mauvais
Il me restait des corn-flakes qu'il fallait que j'emporte
D'autres tombés à mes pieds deci delà
Ça m'a passé le temps, de toute façon la
Soirée était cuite, je rentrerais encore morte.

La dernière danse

Sans doute la caresse de ses cheveux longs
Dans le frémissement des cordes des violons
Sous le kiosque se réfugiaient les dernières feuille d'automne
Et nous étions là, coeur à coeur
À danser sans éprouver de la saison la langueur
Monotone.

Combien était loin l'été suffocant
Èté interminable et bruyant, quand
Je l'attendais, guettant son heure
Je me souviens
De notre mansarde aux tableaux anciens
Dans la cour, cette fontaine qui pleure

Aujourd'hui notre lit est défait et je m'en vais
L'amour est souvent mauvais
Et c'est ce vide que j'emporte
Ballotté comme la barque, deci delà
Sans doute l'oublierai-je dans la
Valse des amours mortes.


Publié le : Dimanche 06 février 2022 @ 16:58:28

Temps : 0.096 seconde(s)