Atelier Buissonnier

Porte des Maures

ACTIVITES ATELIER : Inspiré de la photo de J.M.Kokel

 

 

 

Elle regardait l'horizon, perdue dans les pensées d'un passé douloureux.

le vent avait fraîchi, les vagues en crêtes blanches se mouraient à ses pieds.

que reste t il de nos amours, quand l'un de nous s'évade.

nous étions deux, et nous ne formions qu'un 

et de vague en vague, jusqu'au creux des rochers 

Dieu que j'aurais voulu, qu'il me soit épargné 

et mourir à sa place, comme la Tarentine 

mais on ne peut soi même écrire son destin 

mes amours sont en pause, restent sans lendemain 

 

Antoine


Publié le : Jeudi 16 novembre 2023 @ 20:35:37

Temps : 0.049 seconde(s)