Atelier Buissonnier

Atelier d'écriture de la Porte des Maures

Accueil

Les élucubrations (Antoine)

Rechercher dans Texte relatif à des poèmes ou de la prose poétique

antoine.jpg

 

J’ai dit à Pierrot
Prête moi ta plume, pour écrire un mot
Et de mots en mots, j’ai eu quelques maux
Même quelques habitants de Meaux
Attention où tu meldois.
Vous voyez bien, mon esprit
a du mal à se déconfiner,
et j’avais pris la plume, dès potron minet.
Je vous parlerais de Bourg la reine,
mais on m’accuserait de lèse Majesté.
Allez! Comme bouteille à la mer
je jette ces mauvais vers.
et si vous même les jetez, je vous en voudrais pas
pour vous dire ma honte, je ne les signe pas.
Amitiés

Publié le : Mercredi 13 mai 2020 @ 20:33:23

  0

Vague et vogue

Rechercher dans Texte relatif à des poèmes ou de la prose poétique

vague.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

Vague, redoutée, de la mère à genoux 

priant, les yeux fermés, qu’il revienne vers nous 

vague meurtrière, créant un tsunami,

monstre qui grossit et qui gonfle la houle 

qui piétine et crucifie la foule 

de baigneurs innocents, dont le destin chavire,

mais , qui s’attaque aussi à de frêles navires

vague gonflée     d’orgueil      par tant de certitude 

aux courageux marins, tu mènes la vie dure..

....................................

Publié le : Mardi 25 février 2020 @ 09:22:40

Dernière lueur

Rechercher dans écrit enrichi d'une production iconographique (tableau, photo, gravure) ou sonore

dernièrePhotographie Anne-Marie Amaudric. Exposition GIONO. MUCEM

Novembre et son ciel de plomb
Cultive les ombres oubliées
Ensevelies aux tranchées des guerres.
Tant de pierres couchées
Tant de noms fauchés
S'effaçant là sur de vieux marbres
Que les pleurs de la nuit ont vernissés ce matin.

 

Publié le : Samedi 02 novembre 2019 @ 08:55:57

Sous le Pont neuf coule la Seine

Rechercher dans Texte relatif à des poèmes ou de la prose poétique

pontneufjm.jpg

Dans cet automne tout est gris
Je cherche ta voix dans Paris
Celle, chaude et sensuelle, qui me réconfortait
Lorsqu’attablé au cabaret je t'écoutais chanter pour moi
Puis nous échangions des regards complices à travers les bulles de nos verres.

Ton rire et nos pas de valse parmi les passants du Pont Neuf
On jetait à la Seine des brassées de mots d'amour
Comme ta voix me manque
Le fleuve a emporté tous nos serments
Et je reste

Sur ce Pont où la nuit s'installe,
A regarder monter les lumières de la ville
Ces lucioles qui guidaient nos pas pressés la nuit tombée
Vers des mansardes où nous avions le ciel pour baldaquin

Publié le : Mercredi 02 octobre 2019 @ 12:37:23

Italie pays de mes ancêtres

Rechercher dans Texte présentant un reportage en relation avec l'art, l'écriture, une manifestation, des édifices historiques

pontevecchio.jpg

Ponte Vecchio  (Moricci)

 

Sous le pont Florentin coule l’Arno

j’y vois ma vie

j’ai souvent le cœur gros 

Andante ma non troppo.

 

La lumière éclaire ses antiques voûtes 

aurais-je le temps de trouver ma route.

 

Publié le : Mardi 17 septembre 2019 @ 15:21:20

Temps : 0.083 seconde(s)