Atelier Buissonnier

Porte des Maures

ACTIVITES ATELIER : Petit résumé de l'activité

 
Activité chargée depuis la rentrée de septembre.
L'atelier n'a pas chômé !
.animation d'un atelier à Solliès-Ville sur le thème de l'amitié entre Jean Aicard et Pierre Loti. Le travail s'est étalé sur la journée et une partie de la soirée avec lecture publique dans le jardin de la maison de Jean Aicard.
Nous avons apprécié les discussions autour d'un plateau garni à midi sur la grand place de la cité !
.travail en atelier à la Londe sur Apollinaire et l'arrivée de l'automne, les calligrammes furent à l'honneur !
.performance de lecture en Octobre à la Londe les Maures, "Souvenirs, entre plumes et photographies", qui est revenue sur l'exposition des photographes talentueux de la session 2022.
.écriture de contes, "les contes du ciel" pour une performance de lecture le16 décembre à la Londe.
.et ce 4 Novembre, travail de relecture des contes et accueil de JM Kokel et de son projet textes-photographies.
Nous avons terminé la journée par un travail sur le recueil de Angèle Paoli qui nous a permis de nous inspirer de son chant poétique pour le traduire en mots.
Prochaine rencontre le samedi 18 novembre à 10 h salle 7 MDA La Londe les Maures, place Camouin.
angele.jpg
Ce texte poétique à la structure ouverte ancre le récit dans un passé mythique méditerranéen en même temps qu'intensément actuel (le Cap Corse). A travers la voix de Minoa, qui confie son désarroi, ses doutes, ses perplexités face à la vie et à l'amour, toute une réflexion sur l'écriture est engagée. Pour explorer le monde intérieur qui la fonde et dans lequel elle se débat, la narratrice choisit des modalités d'écriture et des tonalités volontairement diversifiées. L'ensemble épistolaire des Feuillets de Minoa (première partie), est ponctué par de brefs poèmes dont la tonalité sagement érotique rompt avec la prose des lettres tout imprégnées du "sentimentalisme" du XVIIIe siècle. Les Journuits (seconde partie) combinent récits oniriques et prose journalistique. Les Petites fantaisies minoennes (3e partie), brefs textes en vers, jouent le rôle d'intermède ludique. La dernière partie, Chants de Minoa, rassemble des poèmes inspirés par la même ferveur lyrique. Avec en ouverture une sextine écrite selon les règles mises en place au XIIe siècle et en chant final, le "Brame de la Minotaure", l'ouvrage, tendu à l'extrême, constitue une partition surprenante. Si la voix dominante est celle de Minoa, les différents modes d'expression qu'elle emploie pour la faire résonner, rendent compte d'une intériorité polyphonique d'une grande intensité.
 
 
 

Publié le : Dimanche 05 novembre 2023 @ 09:33:46

Temps : 0.297 seconde(s)