Atelier Buissonnier

Atelier d'écriture de la Porte des Maures

Accueil

[Visiteur - Votre compte] -:- 2 visiteur(s) et 0 membre(s) en ligne.

L'atelier buissonnier se propose de rassembler à La Londe les Maures, les personnes intéressées par l'écriture. L'atelier a l'habitude de se transporter dans différents sites: expositions, promenades, vernissages et d'utiliser différentes sources d'inspiration pour produire des textes. L'activité d'écriture dure une journée entière avec une pause méridienne où on partage le repas de midi.
  • Visite des expositions photographiques à la Londe
  • Travail d'écriture sur les clichés de Hyères en photos
  • Production du spectacle Phot'oeil à partir des travaux d'Aurélie Belon
  • Ecriture sur la guerre de 14-18
  • Visite du musée de l'école
  • ...

Les thèmes sont choisis librement par les participants, celui qui propose anime la séance. Les travaux sont récupérés et mis en recueil de manière à servir de référence ou permettre des activités lecture ou spectacle ultérieurement.

L'atelier produit donc:
  • Des recueils de textes
  • Un archivage sur site
  • Une extension des exercices par le site au public distant

L'atelier n'a pas pu se réunir depuis les mesures de confinement mises en place suite à l'apparition de la COVID-19. Le repise des séances sera fonction de la situation sanitaire nationale et locale.

L'atelier a produit des journaux en ligne et des nouvelles. Nous vous tiendrons au courant des futures animations prévues.

LES DERNIERS ARTICLES

Atelier du 19 Septembre 2020 à la Londe les Maures

Rechercher dans Texte présentant un reportage en relation avec l'art, l'écriture, une manifestation, des édifices historiques

IMG-20200901-WA0005.jpg

Bonjour tout le monde.
La séance du samedi 19 Septembre nous a réunis chez Dési que nous remercions pour son hospitalité, son vin rouge et son raisin.
La journée fut bien remplie et riche de beaux textes et de discussions approfondies, pouvait-il en être autrement en parlant de l’inconscient
ou de la dualité noir et lumière.

Mais ce n’était pas l’objet de l’atelier.
Vous savez que les discussions partent toujours d’un point bien référencé mais ensuite vivent librement des trajectoires aléatoires qui n’aboutissent
d’ailleurs pas forcément.
Alors de quoi fut-il question ?
D’abord du “courage” au cours de la matinée. Courage décliné comme thème fédérateur du Printemps des poètes 2020.
Kris avait proposé un texte de 2017 que chacun reçut comme élément de base. Après lecture on demanda d’écrire en utilisant ou pas le modèle.
45 minutes de travail courageux pour produire ce que l’on voudrait en relation avec ce fameux “courage”.
On passa ensuite à la restitution des écrits qui montrèrent la diversité tant dans la forme que dans l’inspiration.
Le groupe fut très satisfait du résultat et proposa d’en faire un recueil auquel viendrait s’ajouter le travail de l’après-repas.
En effet l’après-midi fut l’occasion de proposer une ouverture vers la nature, d’abord introduite par la lecture toujours passionnée de Suzanne
qui exerça ses talents oratoires sur un extrait de son dernier livre. Dési enfin proposa d’aller faire un tour, non du côté de chez Swann, mais chez
Jean Marie Le Clézio avec son Voyage à Rodrigues. Après lecture d’un extrait où île, vagues, mer, ciel et vent eurent droit au chapitre,
il nous fallut ensuite écrire en nous inspirant de cette ambiance toute ultramarine qui pouvait laisser quelque bleu à l’âme.
Ce nouveau travail terminé, on passa à la lecture des proses qui nous emmenèrent de la mer des dunes sahéliennes à celle des typhons formidables, sans omettre le Voyage à Rodrigue à la recherche d’une Vénus en fuite où le vol cotonneux d’une chouette qui glisse vers on ne sait où, vers on ne sait quoi.
Chacun nous embarqua dans un univers différent qui conquit l’ensemble des membres de l’atelier.
Recueil sera, mais recueil demande que les textes reviennent à la source de la publication.
Merci à Claude, Dominique, Jean Michel qui ont déjà apporté leur contribution.
Nul doute que la vôtre suivra. Utilisez le site ou le courriel.

On va essayer d’avoir la salle de la Londe pour le 3 Octobre (nouvel atelier) où nous aurons sans nul doute des discussions de vendeurs de tapis lors de cette séance toute aubussonnaise.

Bien à vous.

P.S.  Pensez à faire remonter vos textes.

Publié le : Lundi 21 septembre 2020 @ 19:22:49

  0

Orient

Rechercher dans écrit en relation avec l'univers onirique ou fantastique

geisha.jpg

Geisha, tu tiens en toi les parfums d'orient 

ton visage évoque la blanche porcelaine 

il flotte autour de toi des arômes d'encens 

le rouge sang éclate sur tes lèvres vermeilles.

 

Tes mains agiles et souples, comme ailes d'oiseaux

sont autant de messages quand tu joues dans le No,

ou quand tu sers le thé avec délicatesse 

tu t'élèves au rang de divine prêtresse.

 

Tu deploies l'éventail de ta vie de mystère 

opium fumée de rêve, pansement de l'oubli 

les volutes  t'emportent jusqu'au bout de la nuit 

et le soleil levant , reprendra son empire.

        Antoine.

Publié le : Lundi 21 septembre 2020 @ 19:21:10

  0

Saint Pons La Fontaine. Suite de l'exercice (Antoine)

Rechercher dans Texte en relation avec une narration ou une nouvelle

L'affaire avait fait grand bruit, dans le village.

Figurez vous.....le vieux Albert , à peine parti vers d'autres paradis, que sa maison était squattée par quelque mécréant, peut-être venu du village voisin.

Le maire, ayant eu vent de l'affaire, prît les choses aux sérieux.

Les badauds attirés comme de mouches sur du miel, se délectaient de ce qui devait être un scandale.

Monsieur le maire avait revêtu son écharpe tricolore, on allait voir, ce que l'on allait voir.

_ Ola criât il, d'une voix tonitruante, que l'on se montre aux autorités.

Un homme encore jeune, dans la force de l'âge fit son apparition.

Chemise claire, manches retroussées, on voyait bien que cet homme était un travailleur manuel, ces mains étaient larges, ainsi que ses épaules.

Le maire l'apostropha en ces termes :

_ Savez vous, jeune homme, que je détiens l'autorité locale, et que je pourrais mander, la marée chaussée, qui aura tôt fait de vous chasser manu militari.

_ Vous ne le pourrez point..

_ Je le pourrais vous dis je.

_ Monsieur le maire, baissez le ton , je vous en conjure.

_ Jeune homme, vous commencez à m'échauffer les oreilles.

_ Tout doux , monsieur, j'arrête là cette taquinerie.

Si vous ne pouvez rien contre moi, c'est que.....c'est que.....

Je suis le fils d'Albert et Josette, et l'héritier légitime de cette maison et des terres qui l'entourent.

Publié le : Lundi 21 septembre 2020 @ 16:23:49

  0

Mis-là ! (Alhazen)

Rechercher dans Texte relatif à des poèmes ou de la prose poétique

IMG_8926.JPG

Photographie. Annie Cabon en Bretagne.

 

Mis là !


Entre Armor et Arcoat
On se sait trop par qui
On ne sait trop pour quoi
Un équilibre mystérieux
Si fragile, si précaire
Pourtant toujours là,
Forts de leurs étincelles de mica
Et de l’acier de leur silice
Affrontant
Tant de siècles passés, oubliés
À la frange mouvante des côtes
Témoins têtus
Muets, sans écriture,
Pas même un mot laissé

Publié le : Samedi 29 août 2020 @ 14:43:48


Contact

Copyright © atelier.buissonnier.com

Temps : 0.528 seconde(s)